La succession du F-16, une chance de se dénucléariser?

Le F-16, ici déployé à Kandahar (Afghanistan), est vecteur de l’ancienne bombe B-61 et ne peut être mis à jour pour la nouvelle génération de bombe atomique américaine.
Le F-16, ici déployé à Kandahar (Afghanistan), est vecteur de l’ancienne bombe B-61 et ne peut être mis à jour pour la nouvelle génération de bombe atomique américaine. - D.R.

Alors que le gouvernement Michel ne dispose pas encore de « plan stratégique » qui permette de baliser le futur de la Défense, que le gouvernement n’a même pas encore avalisé l’épure que lui avait remise en avril le ministre de la Défense Steven Vandeput (le kern en a « pris acte », sans plus), les élus de certains partis politiques considèrent que le remplacement des chasseurs F-16 inscrit au programme du gouvernement serait un marché de dupes : selon eux, la Défense aurait déjà décidé de poursuivre sa mission de vecteur des bombes nucléaires américaines entreposées à la base de Kleine Brogel. Si cela était avéré (lire l’analyse publiée ci-contre), le seul chasseur qui puisse prendre la succession du F-16 serait sans doute le F-35 américain.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct