lesoirimmo

Affaire Haouach: polémique autour du renseignement

Pour le constitutionnaliste Marc Uyttendaele, les services de renseignement sont pleinement dans leur rôle en mettant en évidence «des accointances entre des personnalités qui exercent des fonctions de responsabilité et des mouvances dangereuses pour l’Etat de droit».
Pour le constitutionnaliste Marc Uyttendaele, les services de renseignement sont pleinement dans leur rôle en mettant en évidence «des accointances entre des personnalités qui exercent des fonctions de responsabilité et des mouvances dangereuses pour l’Etat de droit». - Photo News.

L e Soir l’annonçait vendredi soir : ce seraient des informations émanant des services de renseignement sur de potentiels liens entre Ihsane Haouach et les Frères musulmans – niés par l’intéressée – qui auraient précipité la démission de l’éphémère commissaire du gouvernement à l’Institut pour l’égalité hommes-femmes.

Aujourd’hui, d’aucuns s’interrogent. Sur l’enquête dont Mme Haouach a été l’objet de la part de la Sûreté de l’État, et sur le timing de la divulgation de ses conclusions, alors que sa position était fragilisée par les polémiques que l’on sait autour de la neutralité des représentants de l’État.

Sur qui enquête-t-on ?

Existe-t-il, en Belgique, un contrôle prudentiel et préalable sur les candidats à une nomination au sein de l’exécutif ? La réponse est non. A fortiori, pas sur les commissaires du gouvernement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct