lesoirimmo

Washington et l’ONU très réticents à satisfaire l’appel à l’aide de Haïti

Des Haïtiens se pressent devant les portes de l’ambassade des Etats-Unis dans l’espoir d’obtenir l’asile.
Des Haïtiens se pressent devant les portes de l’ambassade des Etats-Unis dans l’espoir d’obtenir l’asile. - AFP.

Les commanditaires du meurtre de Jovenel Moïse courent encore, et le gouvernement haïtien redoute le pire. Vendredi, trois jours après l’assassinat du président chez lui par un commando de mercenaires étrangers, les Etats-Unis et l’ONU étaient appelés à l’aide pour envoyer des troupes, un minimum de 500 hommes, et sécuriser les installations stratégiques dans la capitale, Port-au-Prince, pour le cas où des bandes armées tenteraient de profiter du chaos pour faire main basse sur celles-ci (ports, aéroports, terminaux pétroliers, transport des produits pétroliers).

« Après l’assassinat du président, nous avons pensé que les mercenaires pourraient détruire quelques infrastructures afin de créer le chaos dans le pays, a déclaré vendredi Mathias Pierre, ministre chargé des questions électorales. Au cours d’une conversation avec le secrétaire d’État américain et l’ONU, nous avons fait cette requête ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct