lesoirimmo

Angleterre: quand le racisme devient une affaire d’État

La fresque en l’honneur de Rashford à Withington, un quartier de Manchester, a été vandalisée à la suite de son tir au but manqué.
La fresque en l’honneur de Rashford à Withington, un quartier de Manchester, a été vandalisée à la suite de son tir au but manqué. - Photo News.

L’Angleterre, le pays qui a réglementé le football et en a fait ce qu’il est aujourd’hui, n’a pas remporté de deuxième trophée majeur, 55 ans après « sa » Coupe du monde. Outre-Manche, c’est donc la gueule de bois. Et pas celle qui suit le premier sacre de l’équipe nationale dans un Euro de football, mais bien celle « héritée » de l’excès de pintes pour oublier une énième désillusion. Les Anglais avaient anticipé les excès, dans la victoire comme dans la défaite : 35 % des travailleurs avaient demandé congé ce lundi 12 juillet et 27 % avaient demandé à télétravailler. La pétition lancée la semaine passée pour que le 12 juillet devienne férié a évidemment été enterrée sous les litres de larmes et de bière déversés par toute une nation.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct