lesoirimmo

Quand certains chevaux olympiques ont droit à du «double sur- mesure» sous la selle

En concours, il faut parfois être bien accroché! Mais aussi bien assis, comme ici Jérôme Guéry sur son cheval «Grupo Prom Diego». @News
En concours, il faut parfois être bien accroché! Mais aussi bien assis, comme ici Jérôme Guéry sur son cheval «Grupo Prom Diego». @News

Il n’y a pas à dire : ça a de la gueule ! Avec les Grandes écuries comme toile de fond de la piste principale, et le château de Chantilly pour la deuxième, Christophe Ameeuw n’aurait sans doute pas pu rêver décor plus majestueux pour relancer l’organisation de ses événements consacrés au monde hippique. Après avoir planté son Barnum ces quinze dernières années à Bruxelles, Paris, Los Angeles, New York, Lausanne et Hong Kong, le propriétaire des Ecuries d’Ecaussinnes avait été, avec l’annulation de l’événement asiatique, parmi les premiers à payer au prix fort la crise du covid. Alors, devant le peu d’assurance qu’on peut bien avoir à parcourir la planète de ces temps-ci, il a préféré recentrer ses activités sur Chantilly, nommée par certains « capitale mondiale du cheval », avec l’ambition d’un jour y organiser un événement aussi gigantesque que celui d’Aix-la-Chapelle.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct