lesoirimmo

RD Congo: l’«arme judiciaire» s’immisce dans le combat politique

Deux ans avant les élections, les armes que le président Félix Tshisekedi fourbit pour disqualifier ses rivaux potentiels sont à double tranchant.
Deux ans avant les élections, les armes que le président Félix Tshisekedi fourbit pour disqualifier ses rivaux potentiels sont à double tranchant. - EPA

Décodage

Etienne Tshisekedi, père de l’actuel président congolais, fut le premier docteur en droit de l’histoire du Congo et lorsqu’il fut nommé ministre de la Justice, sa province d’origine le Kasaï devint une pépinière de juristes, qui alimentèrent le barreau, la magistrature, les rangs des défenseurs des droits de l’homme. Rien d’étonnant dès lors à ce que Félix Tshisekedi mette aujourd’hui en œuvre une nouvelle forme de combat politique : la « judiciarisation ». Une méthode simple, dont l’origine remonte à la Table ronde du printemps 1960, qui consiste, par voie judiciaire, à écarter du jeu de potentiels rivaux ou des adversaires déclarés en invoquant des pratiques de corruption.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct