lesoirimmo

Ganshoren: le réaménagement de l’avenue Charles Quint à l’étude

Ganshoren: le réaménagement de l’avenue Charles Quint à l’étude
Pierre-Yves Thienpont

C’est une des entrées de Bruxelles. Elle relie la E411 et l’E40 au centre-ville en passant par le tunnel Léopold II sous la basilique de Koekelberg. L’avenue Charles Quint est souvent considérée comme un déversoir à voitures. Avec, en entrée de ville, 1.800 véhicules privés par heure comptabilisés en amont, place Marguerite d’Autriche, et 1.400 par heure au niveau du tunnel Léopold II. Avec ainsi un tiers des navetteurs qui se rendent dans la capitale. Avec aussi une part consacrée à la circulation motorisée qui occupe environ 75 % de l’espace dans la partie la plus urbanisée.

Autrefois surnommée « l’avenue Louise du Nord » pour le standing de ses commerces, cette artère est devenue la scène ces dernières années de dépôts clandestins, de la fermeture de nombreux petits magasins et d’une pression automobile constante qui engendre une certaine pollution à l’intérieur même des habitations.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct