lesoirimmo

Grève de la faim: comment les sans-papiers ont peu à peu gagné la mobilisation

Des manifestants se sont allongés aux alentours de la Chambre, jeudi, à l’occasion de la dernière session plénière. Plusieurs questions parlementaires abordaient la grève de la faim.
Des manifestants se sont allongés aux alentours de la Chambre, jeudi, à l’occasion de la dernière session plénière. Plusieurs questions parlementaires abordaient la grève de la faim. - Hatim Kaghat / Belga.

Analyse

C’était le 1er juillet, il y a une éternité. Les soutiens des sans-papiers étaient réunis devant le Béguinages pour une série de prise de paroles et d’interpellation politique. A l’époque, les portes de l’église étaient encore ouvertes et les médecins pouvaient accéder aux grévistes de la faim. Ce jour-là, Christine Mahy, la secrétaire générale de réseau wallon de lutte contre la pauvreté soulignait ceci : « On n’est pas assez nombreux. Il faut aller chercher les représentants, les têtes, pas parce qu’ils sont plus importants, mais parce qu’ils pèsent dans la balance. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct