lesoirimmo

Jacques Hereng, témoin d’une autre époque olympique

Jacques Hereng.
Jacques Hereng. - Pierre-Yves Thienpont.

Le premier contact avec Tokyo est assez brutal. On est loin de la carte postale classique avec geisha, jardin fleuri et Fuji Yama. Tout au long de la nouvelle autoroute qui mène vers le centre, ce ne sont que chantiers, grues et entrepôts poussiéreux. Malgré la gentillesse éternellement souriante de ses hôtes, notre touriste olympique est déçu. S’il n’apercevait pas à l’horizon le scintillement des gigantesques enseignes en caractères japonais, il aurait tout simplement l’impression d’avoir atterri dans la banlieue industrielle d’une grande ville britannique. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct