lesoirimmo

Fête nationale: les pouvoirs royaux, une histoire qui a 190 ans

Leopold Ier (1790-1865), roi des Belges, sa femme Louise-Marie d'Orleans et leurs enfants: le futur roi Leopold II (1835-1909), Philippe (1837-1905) et Charlotte (1840-1927).
Leopold Ier (1790-1865), roi des Belges, sa femme Louise-Marie d'Orleans et leurs enfants: le futur roi Leopold II (1835-1909), Philippe (1837-1905) et Charlotte (1840-1927). - Roger-Viollet via AFP.

Le 21 juillet, jour de Fête nationale, renvoie à la prestation de serment de Léopold Ier, premier roi des Belges. Il célèbre la naissance de la monarchie constitutionnelle et parlementaire incarnée depuis 1831 par les Saxe Cobourg Gotha.

Le 21 juillet 1831 est une étape cruciale dans l’itinéraire de la Belgique indépendante. Les Hollandais chassés en septembre 1830, le Congrès national s’est lancé dans la recherche d’un roi. Il a finalement jeté son dévolu sur Léopold, le cadet d’une famille qui règne sur le petit Etat allemand de Saxe-Cobourg. Le prince a plus d’un atout : il s’est lié à la famille royale britannique en épousant en 1816 Charlotte, la fille de George IV et héritière probable du trône. Mais Charlotte meurt en couches. Si ce décès ruine les ambitions immédiates de Léopold, ce dernier ne s’avoue pas vaincu. Le mariage de sa sœur Victoire avec Edouard, le frère de George IV, en fera l’oncle de Victoria, la future reine d’Angleterre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct