lesoirimmo

La grève des sans-papiers menace d’emporter la Vivaldi

Des équipes médicales ont été envoyées à l’église du Béguinage pour apporter des soins aux grévistes de la faim.
Des équipes médicales ont été envoyées à l’église du Béguinage pour apporter des soins aux grévistes de la faim. - Reuters.

La grève des sans-papiers a viré au départ de crise politique, ce lundi. En matinée, nous apprenions que le vice-Premier socialiste Pierre-Yves Dermagne avait évoqué en bureau de parti ce dossier délicat. Il a indiqué avoir signifié au Premier ministre et aux autres vice-Premiers que si un sans-papiers venait à décéder, « les ministres et secrétaires d’Etat socialistes démissionneraient dans l’heure ». C’est la première fois qu’un parti fait de ce dossier une question de gouvernement.

Quelques minutes après la publication de ces informations, le coprésident d’Ecolo, sans parler de démission, tenait un propos comparable. « Nos actes seront bien entendu posés en pleine cohérence avec nos propos et nous l’avons fait savoir dès hier au Premier ministre », a indiqué Jean-Marc Nollet.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct