lesoirimmo

Côté d’Opale et baie de Somme: pourquoi le Belge s’y sent chez lui

A Camiers – Sainte-Cécile, le projet Trésors d’Opale, une résidence de tourisme avec piscine qui se trouve dans les dunes, à 250 m de la plage.
A Camiers – Sainte-Cécile, le projet Trésors d’Opale, une résidence de tourisme avec piscine qui se trouve dans les dunes, à 250 m de la plage. - D.R.

Les Belges en quête d’une seconde résidence sont attirés par la proximité géographique qui permet des séjours spontanés, des prix souvent plus accessibles que ceux de la côte belge, une attention particulière à la nature et au respect de l’environnement.

Le profil des acheteurs potentiels varie. Il s’agit généralement de 45 et + ayant un certain pouvoir d’achat (cadres, salariés, commerçants). « Cette clientèle proche de la pension ou de jeunes retraités dispose de plus de temps disponible et souhaite profiter longtemps de sa seconde résidence dont elle souhaite faire un lieu de rencontre familial. L’objectif est avant tout patrimonial, avec une idée de transmission par la suite, pas de vente après un certain temps dans un but spéculatif », constate Jean-François Van Den Dorp, Project & Sales Manager, The Best4You.

Cette région est particulièrement vaste et certains Belges confondent parfois la Côte d’Opale et la baie de Somme.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct