lesoirimmo

Les lits «anti-sexe» des Jeux olympiques font un carton sur les réseaux sociaux

AFP
AFP

Sa vidéo le montrant en train de sauter debout sur son lit a fait un… carton : le gymnaste irlandais Rhys McClenaghan a tenu à démontrer que l’information sur la fragilité supposée des lits diffusée par le tabloïd américain New York Post était inexacte. « Les lits sont supposés être anti-sexe, oui ils sont faits en carton, ils devraient se briser au moindre mouvement brutal, dit-on. C’est faux, c’est une fake news », a-t-il tweeté.

Avant lui, l’Américain Paul Chelimo avait plaisanté sur ses lits destinés selon lui « à empêcher toute intimité entre sportifs » : « Ces lits pourront supporter seulement le poids d’une seule personne afin d’éviter toute situation autre que sportive », avait écrit le spécialiste du demi-fond sur ses réseaux sociaux.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct