lesoirimmo

Au 232, Yves, solidaire mais en colère

« C’est fou de voir que même les gens qui ont tout perdu ont toujours une petite phrase pour remonter le moral, ou rigoler. Ça montre que finalement, on ne va pas se laisser abattre par de l’eau. »
« C’est fou de voir que même les gens qui ont tout perdu ont toujours une petite phrase pour remonter le moral, ou rigoler. Ça montre que finalement, on ne va pas se laisser abattre par de l’eau. » - Dominique Duchesnes.

Les marches qui surélèvent la maison qu’il partage avec sa femme, sa fille et ses chiens, ont barré partiellement la route à l’eau. « La cave par contre est ravagée, je n’ai plus de plomberie, plus de chauffage, plus d’électricité ». En attendant un retour à la normale, des amis lui prêtent main-forte pour ranger et s’équiper dans ce « camping improvisé ». « On s’éclaire la bougie et aux piles. On a ressorti les décorations de Noël », plaisante-t-il.

Difficile pour l’heure d’estimer la valeur des dégâts. Difficile également d’avoir des nouvelles de l’assurance, bien que sa femme soit employée dans l’agence de Pepinster. « Ils sont débordés. Lundi, ils n’ont ouvert qu’une cinquantaine de dossiers sur les centaines reçus. Ça prendra du temps. » Yves a alors une pensée pour ceux que le covid « avait déjà mis à genoux », et qui faute de pouvoir payer ne sont plus assurés. « On sera là, on les aidera », dit-il, déterminé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct