lesoirimmo

Au 209, Valérie et Olivier, d’hôteliers à centre de dons

« Pour annuler les réservations, on a dû prendre les devants. Mais on n’avait pas de réseau, et encore maintenant ça reste compliqué d’en avoir. »
« Pour annuler les réservations, on a dû prendre les devants. Mais on n’avait pas de réseau, et encore maintenant ça reste compliqué d’en avoir. » - Dominique Duchesnes.

Valérie et Olivier, propriétaires de l’hôtel Vip room 209, ont été relativement épargnés. « Je pense que le constructeur de la maison était visionnaire, il a construit le bâtiment sur plusieurs marches. C’est ce qui nous a sauvés », montre Olivier. Chez eux, le rez-de-chaussée est sous 30 centimètres d’eau et la cave est touchée. Le jardin reconverti en parking a été lui, complètement enseveli. Des panneaux photovoltaïques récemment installés, ont eux aussi été emportés.

Mais après quatre ans de travaux de rénovation, beaucoup est à refaire. Et l’addition pourrait être salée. Au total, ils estiment que les dégâts s’élèveront entre 80.000 et 100.000. « Les assureurs n’étaient pas très rassurants. On ne serait assuré que pour les bâtiments. Reste à voir ce qui rentre dans le bâtiment. Heureusement, il semblerait que ce soit le cas du parking », explique Olivier. Seulement, la saison touristique battait son plein, et le manque à gagner pourrait être colossal. « Nous étions pleins pour l’été… On a dû tout annuler », soupire Valérie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct