lesoirimmo

JO 2020: la force collective belge pour contrer Tadej Pogacar

JO 2020: la force collective belge pour contrer Tadej Pogacar
Photo News

Insomniaques ou férus de cyclisme, à moins que ce ne soit les deux à la fois, rendez-vous dès 4 heures du matin samedi, timing belge s’entend, pour ne rien perdre de la course en ligne des JO. Si vous vous autorisez une grasse matinée, faites toutefois un petit effort pour quitter les bras de Morphée vers 9 heures 30, histoire de ne pas manquer la dernière ascension du Mikuni Pass, mont qui présente un profil si exigeant (6,5 km à 10 % de moyenne, dont 4 km à 12 %) qu’il sera rédhibitoire pour beaucoup, au-dessus des forces des coureurs esquintés par le récent Tour de France et/ou vermoulus par la touffeur tokyoïte.

Sanroku, Kagosaka, Fuji, les noms chantent comme une geisha en beauté mais ces cinq ascensions de cols, disséminées en 234 bornes « sans un mètre de plat ou minute de répit » pour reprendre les propos de Remco Evenepoel, deviendront cauchemardesques pour le peloton, dans l’étuve que les météorologues locaux prévoient (32-34ºC).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct