lesoirimmo

Les films cultes qui ont marqué Cannes: «Le fabuleux destin d’Amélie Poulain» de Jean-Pierre Jeunet

Parfois, le vendredi soir, Amélie va au cinéma. Elle aime se retourner dans le noir et contempler le visage des autres spectateurs... Elle aime repérer le petit détail que personne ne verra jamais. Mais elle n’aime pas dans les vieux films américains quand les conducteurs ne regardent pas la route...
Parfois, le vendredi soir, Amélie va au cinéma. Elle aime se retourner dans le noir et contempler le visage des autres spectateurs... Elle aime repérer le petit détail que personne ne verra jamais. Mais elle n’aime pas dans les vieux films américains quand les conducteurs ne regardent pas la route... - D.R.

Il y a des films comme ça, inattendus et bienvenus. Des petits miracles qui évoquent comme tant d’autres films les joies et les peurs de la vie mais qui semblent surgir d’on ne sait trop où, avec le regard oblique. Ils vous cueillent à la première séance et se gravent dans la mémoire à cause d’un des 14.670 battements d’ailes d’une mouche bleue de la famille des Calliphoridae et plein d’autres tout petits riens. Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, jolie histoire d’amour pleine de bons sentiments, c’est ce miracle-là. Celui d’un coup de génie et d’un coup de foudre. On en sort ému et souriant. Vingt ans après ses quatre César et son énorme succès public (32,4 millions d’entrées dans le monde, 8,6 millions en France, 617.000 en Belgique), le film fabuleusement inventif de Jean-Pierre Jeunet garde toutes ses vertus positives. Sortir de sa bulle, réparer la vie d’autrui et vivre pleinement, n’est-ce pas les vœux de 2021 ?!

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct