lesoirimmo

Les Indiens de Phoenix pris pour cibles: l’Afrique du Sud renoue avec les violences raciales

A Phoenix, les habitants indiens ont constitué un comité citoyen dont les membres, y compris femmes et enfants, montent la garde de crainte des attaques.
A Phoenix, les habitants indiens ont constitué un comité citoyen dont les membres, y compris femmes et enfants, montent la garde de crainte des attaques. - AFP.

Reportage

La route qui mène jusqu’à la maison d’Arthi Nundhlal à Phoenix est bordée de voitures incendiées. Des citoyens armés de crosses de hockey ont érigé des barricades avec des arbres sciés le long de la route d’accès. Ils contrôlent inlassablement l’appartenance ethnique des personnes à bord des véhicules : des groupes de citoyens noirs rapportent s’être vu refuser à plusieurs reprises l’accès à ce quartier résidentiel de la ville sud-africaine de Phoenix, près de Durban.

La semaine dernière, cette ville, qui compte 200.000 habitants, a vécu plusieurs journées en état d’alerte. Nulle part ailleurs les pillages n’ont autant dégénéré en affrontements violents opposant les membres des communautés noires et indiennes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct