lesoirimmo

Karina Sainz Borgo, le poche des Livres du Soir

Un faubourg de Caracas.
Un faubourg de Caracas. - Reuters

La fille de l’Espagnole ***

Karina Sainz Borgo

Peu importent les dates, les noms, les idéologies. Le cadre est Caracas, l’effondrement du Venezuela contemporain, les émeutes, les milices, les crimes, les lâchetés ordinaires, le quotidien. La jeune Adelaida Falcón vient de perdre sa mère, son appartement, elle trouve refuge clandestinement chez une voisine morte, Aurora, qu’on appelait la « fille de l’Espagnole ». Un passeport espagnol sera la clé d’une fuite douloureuse. Un premier roman terrifiant, dur parfois, partiellement autobiographique, qui place sur la carte littéraire un nouveau talent journalistico-littéraire.

Tr. de l’espagnol (Venezuela) par S. Decante, Gallimard, 288 p., 8,1 €.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct