lesoirimmo

JO 2020: la hantise d’une double catastrophe sanitaire

Les rues de Tokyo sont moins bondées que d'habitude. La peur du virus l'explique, mais aussi la chaleur écrasante.
Les rues de Tokyo sont moins bondées que d'habitude. La peur du virus l'explique, mais aussi la chaleur écrasante. - Reuters.

Masanobu Ogawa n’en revient pas du silence qui règne désormais dans son quartier, situé non loin du Village olympique. La zone est entièrement bouclée, hormis pour les riverains ayant montré patte blanche. « Ce silence si inhabituel, je le trouve oppressant », confie l’octogénaire. « J’ai l’impression d’être sur un champ de bataille au moment où le cessez-le-feu est sur le point de s’achever et que tous les soldats attendent, inquiets, la reprise imminente des combats ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct