lesoirimmo

Cité dans l’affaire Pegasus, le royaume du Maroc contre-attaque

Le roi Mohammed VI et son fils, le prince Hassan: l’entourage proche du souverain était également ciblé...
Le roi Mohammed VI et son fils, le prince Hassan: l’entourage proche du souverain était également ciblé... - EPA

Au fil des révélations, le Maroc se retrouve au cœur de l’enquête Pegasus, du nom du logiciel espion de la société israélienne NSO. Depuis dimanche, sous la bannière de Forbidden stories, 17 médias internationaux, dont Le Soir, dévoilent la liste de personnalités ciblées en vue d’être espionnées.

Ce mercredi, Le Soir révélait que l’ancien Premier ministre belge Charles Michel avait été placé sur cette liste à la même période que le président français Emmanuel Macron. Les responsables ? Un même faisceau d’indices pointe vers un service de sécurité marocain, la Direction générale de l’agence de sécurité surveillance du territoire selon Le Monde. « Il n’y aura pas de modification des politiques étrangères, peut-être juste à la marge », juge Kader Abderrahim, professeur à Sciences Po et auteur de Géopolitique du Maroc. « Tout le monde écoute tout le monde depuis toujours. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct