lesoirimmo

Des Jeux déjà historiques

Dans tous les sondages, les Japonais souhaitaient en grande majorité l’annulation des Jeux. Ils n’ont pas eu satisfaction.
Dans tous les sondages, les Japonais souhaitaient en grande majorité l’annulation des Jeux. Ils n’ont pas eu satisfaction. - EPA.

Lorsque l’empereur du Japon Naruhito déclarera, ce vendredi soir à Tokyo, les Jeux de la XXXIIe olympiade ouverts, selon la formule consacrée, ils seront sans doute nombreux à se pincer pour y croire. Dans l’histoire récente des JO, jamais une édition n’aura été aussi menacée que celle que l’on s’apprête à vivre. Cette semaine encore, on a émis l’idée de leur annulation de dernière minute si l’épidémie de covid prenait des proportions importantes au village des athlètes. C’est dire…

Après le report de l’an dernier, devenu inévitable au plus fort de la crise, le Comité international olympique (CIO), qui aime se profiler comme une force du bien, a tenu bon dans la tempête de ces derniers mois. Malgré une pression de tous les instants, alimentée par la hausse des chiffres de contamination au Japon, Thomas Bach, son président, n’a pas renoncé. On verra dans quinze jours… ou plus tard s’il a eu raison de ne pas céder à la pression populaire nipponne.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct