lesoirimmo

Chine: «Il n’y a plus d’espace libre d’expression pour les avis divergents»

Xi Jinping salue la foule lors des célébrations du centième anniversaire du Parti communiste, sur la place Tiananmen, le 1er juillet dernier: «Un discours très agressif avec un ton très nationaliste», décode Wu Qiang.
Xi Jinping salue la foule lors des célébrations du centième anniversaire du Parti communiste, sur la place Tiananmen, le 1er juillet dernier: «Un discours très agressif avec un ton très nationaliste», décode Wu Qiang. - EPA

Entretien

A 50 ans, Wu Qiang est le dernier intellectuel chinois qui ose encore s’exprimer librement dans une Chine de plus en plus contrôlée. Ancien maître de conférences en politique à la prestigieuse université de Tsinghua à Pékin, Wu a été congédié en 2015 pour avoir mené des travaux sur le mouvement « Occupy Central » à Hong Kong, annonciateur des manifestations pro-démocratie qui ont secoué l’ancienne colonie britannique en 2019.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct