lesoirimmo

Après les inondations, le stockage des déchets arrive à saturation

Pour éviter les allers-retours vers les zones de tri, des zones tampons ont été créées à proximité des quartiers sinistrés. © PhotoNews.
Pour éviter les allers-retours vers les zones de tri, des zones tampons ont été créées à proximité des quartiers sinistrés. © PhotoNews.

Dix jours après la catastrophe, des tonnes de déchets jonchent encore les abords des habitations sinistrées. Des monticules de carton humide, des meubles, des électroménagers, des restes alimentaires. Des images que l’on n’aurait jamais pensé voir dans notre pays. Dans certaines rues, la vision apocalyptique a laissé place à l’espoir du jour d’après. Un contraste saisissant avec en fond sonore une unique mélodie : le ballet incessant des grues qui ouvrent grand leur mâchoire.

Après les sauvetages, place au nettoyage. Selon les estimations du groupe Comet, en deux jours seulement, les inondations auraient généré trois quarts des déchets ménagers annuels en Wallonie. Un véritable casse-tête pour les communes et les intercommunales de gestion des déchets (Idelux, BEP Namur, Intradel, IBW…) concernées, qui travaillent d’arrache-pied et de concert pour en venir à bout.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct