lesoirimmo

Les pilotes de légende (épisode 2/4): Charles Lindbergh, un vrai héros mais un exemple ambigu

Le Spirit of St Louis lors d’un essai avant la traversée de l’Atlantique.
Le Spirit of St Louis lors d’un essai avant la traversée de l’Atlantique.

Il y avait tant de « premières » à réaliser : traverser la Manche (Blériot), la Méditerranée (Roland Garros), les Alpes (Geo Chavez), la Cordillères des Andes (Adrienne Bolland)… Il y a parallèlement une vogue des exploits aériens et un succès populaire dès qu’un nouvel obstacle est franchi par les airs. C’est ainsi qu’aux États-Unis, Raymond Orteig, un Français propriétaire d’hôtels à New York lance le pari de récompenser de 25.000 dollars le premier aviateur qui traversera l’Atlantique sans escale entre New York et Paris. Le 20 mai 1927, Charles Lindbergh relève le défi que d’autres, pourtant, ont raté, voire payé de leur vie. 33heures et 30 minutes après avoir quitté New York à bord de l’avion Spirit Of Saint Louis, il débarque au Bourget, à Paris et se contente d’un commentaire un rien laconique : « Well I did it » (et bien, je l’ai fait). Il profitera alors de sa notoriété, vite mondiale, pour promouvoir l’aviation commerciale mais aussi pour intervenir dans toutes sortes de domaine, de la médecine à la politique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct