lesoirimmo

A Tokyo, le tennis belge est porté disparu…

TENNIS-OLY-2020-2021-TOKYO
AFP

Nepartak, ce n’est pas le nom improbable d’une tenniswoman kazakhe mais celui de la tempête tropicale qui, ce mardi à Tokyo, a sectionné en deux le match d’Alison Van Uytvanck puis emporté les dernières chances belges, les repoussant bien loin dans l’océan Pacifique. La Brabançonne, qui avait créé une jolie surprise la veille en venant à bout de la Tchèque Petra Cvitova (ATP 13 et médaillée de bronze aux JO de Rio, il y a cinq ans), n’a pu rééditer une performance de la même veine et s’est inclinée, en deux manches (6-4, 6-1) et 100 minutes d’affrontement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct