lesoirimmo

Jean-Pierre Améris à propos de «Profession du père»: «A 13 ans, le cinéma est devenu mon abri»

« Normalement, pour un enfant, la famille, c’est l’endroit où on est protégé. »
« Normalement, pour un enfant, la famille, c’est l’endroit où on est protégé. » - D.R.

entretien

L’attente fut longue pour Jean-Pierre Améris (Les émotifs anonymes, L’homme qui rit, Famille à louer) avant de pouvoir partager Profession du père avec le public. Mais refusant toujours de sortir un film sans savoir ce qu’il ferait ensuite – «  sans ça, c’est la porte ouverte à la dépression  » –, il écrit deux ou trois films en même temps. Et pour la première fois, il a entamé le tournage d’un film (Les folies fermières avec Guy Marchand, Michèle Bernier, Alban Ivanov) avant d’avoir sorti le précédent.

De quelle manière le roman de Sorj Chaladon vous a-t-il touché ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct