lesoirimmo

Riccardo Muti: la rencontre de la perfection formelle et du feu intérieur

«La mission de la musique pour l’humanité n’en fait pas un divertissement mais une nécessité spirituelle».
«La mission de la musique pour l’humanité n’en fait pas un divertissement mais une nécessité spirituelle». - DR

Tout le monde se souvient de cette soirée du 12 mars 2011 à l’Opéra de Rome où Muti bissa le chœur des esclaves de Nabucco en invitant le public à se joindre aux musiciens dans cette dénonciation des coupes réalisées par le gouvernement dans le financement des institutions culturelles. Depuis, il ne cesse de prendre pour la défense de la place de la musique dans nos sociétés ces interventions culminant dans son adresse lors du dernier Concert de Nouvel An du Philharmonique de Vienne : « Les armes de la musique sont l’amour et sa mission pour l’humanité n’en fait pas un divertissement mais une nécessité spirituelle : que les politiques partout dans le monde considèrent la musique avec plus de respect. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct