lesoirimmo

JO: le 4 x 400 m mixte, une nouveauté qui motive

Aux derniers Mondiaux, à Doha, en 2019, les Belges (ici Camille Laus qui passe le témoin à Kevin Borlée) avaient atteint la finale du 4 x 40 m mixte, avec une 6 e  place à la clé, synonyme billet olympique.
Aux derniers Mondiaux, à Doha, en 2019, les Belges (ici Camille Laus qui passe le témoin à Kevin Borlée) avaient atteint la finale du 4 x 40 m mixte, avec une 6 e place à la clé, synonyme billet olympique. - Dirk Waem/Belga.

J’aime la philosophie de cette épreuve. Elle envoie un très beau message et je suis fier que mon sport mette ainsi en avant cette mixité qui est, pour moi, fondamentale. »

Depuis son apparition en 2017, lors des Relais mondiaux disputés à Nassau, aux Bahamas, Jacques Borlée n’a jamais caché son affection et son intérêt pour le relais 4 x 400 m mixte, une épreuve qui, comme son nom l’indique se court avec deux hommes et deux femmes, dans un ordre non imposé.

« La plupart des équipes adoptent la même tactique avec un ordre homme-femme-femme-homme », rappelle Camille Laus, la capitaine des Cheetahs, l’équipe féminine belge de 4 x 400 m. « Mais la Pologne, lors des derniers Mondiaux, à Doha, en 2019, a mis d’abord ses deux hommes pour tenter un “coup” et prendre une grosse avance sur les autres. C’était très spectaculaire et le public a apprécié, mais elle a terminé 5e. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct