lesoirimmo

Les inondations sont aussi un tsunami social

Innondations ©DOMINIQUE DUCHESNES

Le constat est hélas assez banal : quand une situation de crise survient, les premières victimes sont souvent les plus pauvres. Ou les plus faibles. Ou les plus fragiles. Ou les plus isolés. Ou les moins instruits. Ou les moins informés. Le malheur s’ajoute alors au malheur.

La règle vaut pour les inondations catastrophiques de la mi-juillet. Elle n’est pas absolue bien sûr : les statisticiens trouveront forcément parmi les sinistrés des propriétaires de villas quatre façades, des patrons d’entreprise, des familles bien installées dans la vie ou des universitaires. Les eaux n’ont pas été sélectives.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct