Avec l’ouverture de la Boverie, Liège fête sa métamorphose

LIEGE, BELGIQUE. FIN DES PREPARTATIFS ET DES INSTALLATIONS DES OEUVES AU MUSEE BOVERIE A LIEGE. PEINTURE, TABLEAU, ART.  POUR LE SOIR. PHOTO : PIERRE-YVES THIENPONT/LE SOIR
LIEGE, BELGIQUE. FIN DES PREPARTATIFS ET DES INSTALLATIONS DES OEUVES AU MUSEE BOVERIE A LIEGE. PEINTURE, TABLEAU, ART. POUR LE SOIR. PHOTO : PIERRE-YVES THIENPONT/LE SOIR - LESOIR

En arrivant à Liège par le train, la transformation de la ville saute aux yeux. D’abord, il y a la gare. Même après plusieurs années, la gigantesque vague blanche de Santiago Calatrava continue à faire son effet. A la sortie de celle-ci, le quartier grisâtre a cédé la place à une vaste esplanade parsemée d’arbustes. Droit devant, on découvre une vue dégagée jusqu’à la Meuse avec la Tour des Finances comme point de repère et, juste derrière celle-ci, la toute nouvelle passerelle permettant d’accéder au parc de la Boverie. En tout, 700 mètres à pied pour aller de la gare à l’entrée du musée.

Remarquablement restauré et augmenté d’une aile moderne à la fois discrète et lumineuse, le musée revu par Rudy Ricciotti a déjà frappé les esprits. Ouvrant sur le parc et la dérivation de la Meuse, les grandes baies vitrées font le lien avec l’extérieur.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct