lesoirimmo

Ces musées trop peu connus (série 2/6) : «Au cœur de l’ardoise» à Bertrix

Les scailtons, les vrais, avec sabots, marteau et dans la malette, certainement un exploseur ou un kit d'analyse.
Les scailtons, les vrais, avec sabots, marteau et dans la malette, certainement un exploseur ou un kit d'analyse. - Au coeur de l’ardoise

A 25 mètres sous la surface, il fait sombre, humide et froid. Dix-onze degrés, hiver comme été. Et la voix sépulcrale de l’audioguide qui se répercute d’un bout à l’autre de ce labyrinthe de galeries – celle d’Yves Crul, le maître des lieux – raconte des histoires qui achèvent de vous donner le frisson.

« Regardez autour de vous, résonne la voix, cette roche qui vous entoure est vieille de 400 millions d’années. Jusqu’en 1889, début de l’exploitation de l’ardoisière de la Morépire, tous les espaces étaient remplis de roche. Il n’y avait pas de grotte, pas de cavité naturelle. Ce n’était qu’une seule veine, compacte, dure, indestructible. Un mètre cube de schiste pèse 2.615 kg. Dans ces couloirs bas et étroits façonnés par l’homme, ce sont des centaines de milliers de tonnes de pierre qui ont été travaillées au cours des 90 ans d’exploitation… »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct