lesoirimmo

À Soumagne, des permis ont été octroyés en zone marécageuse… mais pas rouge

A Soumagne, des maisons qui n’ont pas cinq ans ont déjà été inondées deux fois.
A Soumagne, des maisons qui n’ont pas cinq ans ont déjà été inondées deux fois. - Dominique Duchesnes.

Soumagne, coincé entre le plateau de Herve et la vallée de la Vesdre a connu aussi ses malheurs, avec le débordement de la Magne dans le bas du village. Comme nombre de ruisseaux de la région liégeoise. Les traces sur les nouvelles maisons du Pont Al Plantche témoignent du sinistre qui a touché cette rue dans la nuit du 13 au 14 juillet. Ces maisons n’ont pas cinq ans et pourtant, c’est la deuxième fois qu’elles sont inondées. Comme la maison de repos, située un peu plus haut et dont la construction avait fortement fait débat en 2018. « Quand on a vu la Magne monter, on est allé tambouriner sur les vitres de la maison de repos en pleine nuit. On leur a dit qu’ils devaient évacuer les résidents du sous-sol. Cette nuit-là, il n’y avait que deux infirmières pour toute la maison. On les a donc aidées à monter les résidents au deuxième étage. Quelques heures plus tard, tous les résidents étaient évacués par autocars », explique Patricia Leveaux, qui habite la rue Baudrihaye, située de l’autre côté de la Magne.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct