lesoirimmo

Luxe: une consommation plus «locale» faute de voyages, mais toujours en expansion

FILES-ITALY-FASHION-LUXURY-ARCHITECTURE

La pandémie a rendu plus « locale » la consommation des produits de luxe dans le monde, mais sans pénaliser les bénéfices des géants du secteur, qui dépassent leurs niveaux la crise, grâce notamment aux États-Unis. Le géant du luxe LVMH a annoncé lundi avoir dépassé ses ventes semestrielles d’avant-pandémie de 11 % à 28,7 milliards d’euros pour un bénéfice net de 5,3 milliards (+ 64 % par rapport à 2019). Dans la foulée, son concurrent historique Kering a lui aussi communiqué un niveau record de ventes à 8 milliards d’euros pour la première moitié de l’année (+ 8,4 % comparé à l’avant-Covid 19) alors que le troisième grand groupe français, Hermès dépasse les 4 milliards d’euros (+ 29 %). Tous deux réalisent plus d’un milliard d’euros de bénéfices, dépassant les attentes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct