lesoirimmo

Comment l’Iranien Saeid Mollaei a brisé la malédiction du Gardien de la Révolution

A Tokyo, l’Iranien n’a pu affronter ni le Belge Casse, qui l’avait battu, ni l’Israélien Muki, qu’il avait dû éviter. Mais c’est uniquement dû au cours normal des éliminations.
A Tokyo, l’Iranien n’a pu affronter ni le Belge Casse, qui l’avait battu, ni l’Israélien Muki, qu’il avait dû éviter. Mais c’est uniquement dû au cours normal des éliminations. - Photo News.

Il y a deux ans, aux championnats du monde, alors qu’il se trouvait dans la même salle qu’aujourd’hui, les choses avaient très mal tourné. Le jour des demi-finales et de la finale, son téléphone portable avait sonné. C’était le vice-ministre des Sports, Mohammad Reza Davarzani, ancien commandant des Gardiens de la Révolution et futur président de la fédération iranienne de volley-ball. Il avait ordonné au judoka de perdre en demi-finale pour éviter un très probable duel contre l’Israélien Sagi Muki, qui évoluait dans la même catégorie des moins de 81 kg.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct