lesoirimmo

Pourquoi l’utilité d’une troisième dose contre le covid ne fait pas l’unanimité

Opération communication avec l’ancien Premier ministre Benyamin Netanyahou - aujourd’hui dans l’opposition - qui s’est vu injecter une troisième dose ce 30 juillet. © AFP
Opération communication avec l’ancien Premier ministre Benyamin Netanyahou - aujourd’hui dans l’opposition - qui s’est vu injecter une troisième dose ce 30 juillet. © AFP

Deux-mille-cent-quarante cas de covid recensés en Israël depuis les dernières 24 heures – un record depuis mars –, 286 personnes hospitalisées en raison du virus dont plus de 160 dans un état grave. Ces dernières semaines, le nombre de contaminations, puis d’hospitalisations, est reparti à la hausse au sein de l’Etat hébreu avec la propagation du variant delta chez des adultes non vaccinés mais, plus préoccupant, également chez des personnes qui avaient été vaccinées il y a plus de six mois. Il n’en fallait pas plus au gouvernement israélien – qui s’était montré particulièrement offensif pour lancer sa campagne de vaccination en décembre dernier – pour prendre de nouvelles mesures. Ce vendredi, Israël a lancé une campagne en faveur d’une troisième dose de vaccin destinée aux personnes âgées de plus de 60 ans. Se lançant dans l’inconnu.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct