lesoirimmo

Depuis la pandémie, les maisons de repos comptent 6,5% de résidents en moins

Le profil des nouveaux entrants évolue. Les gens arrivent de plus en plus tard en maison de repos, lorsque leur niveau de dépendance ne leur laisse plus d’autre choix.
Le profil des nouveaux entrants évolue. Les gens arrivent de plus en plus tard en maison de repos, lorsque leur niveau de dépendance ne leur laisse plus d’autre choix. - Pierre-Yves Thienpont.

Des traces indélébiles. Dix-huit mois après l’épidémie de covid qui a frappé les maisons de repos de plein fouet, le secteur n’est pas encore sorti de sa torpeur. Grâce à la vaccination, entamée en janvier, et sa redoutable efficacité, on a stoppé le décompte morbide dans ces institutions, qui ont enregistré plus de la moitié des 25.000 morts du covid en Belgique. Mais voilà, le drame est encore bien trop frais pour être effacé et, là aussi, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Une étude comparative des années 2019 et 2020 menée par les Mutualités libres montre que le nombre de résidents en Wallonie et à Bruxelles a baissé de 6,5 % entre ces deux années, là où, auparavant, la hausse était constante d’une année à l’autre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct