lesoirimmo

Bruges bousculé, l’Union mal payée

Entré au repos à la place de Dost, Sobol a adressé une frappe trop forte pour Moris.
Entré au repos à la place de Dost, Sobol a adressé une frappe trop forte pour Moris. - Photo News

Après « l’Union qui sourit » (à Anderlecht), place au chapitre « l’Union qui revit » (à Saint-Gilles). Pour son 2e match en D1A après 48 ans d’absence, le premier dans un stade Marien au tiers plein mais bruyant comme s’il avait été plein à craquer, il flottait à nouveau un doux et agréable parfum de nostalgie, dimanche, à l’heure où Nina Derwael se faisait de l’or aux barres. Mais de toute évidence les hommes de Felice Mazzù n’étaient pas là, eux non plus, pour faire de la simple figuration comme en témoigne le simple fait que Mignolet ait été élu homme du match. Au final, malgré cette première défaite à domicile depuis… janvier 2020, les 3.200 supporters présents ont longuement fêté ce retour (et un peu le titre en D1B…) avec un enthousiasme communicatif.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct