lesoirimmo

D1A: qui pour couper le son aux pleureurs compulsifs du mois d’août?

PHOTONEWS_10935846-289.JPG
Photo News

C’est le moment de la saison où se tirent les portraits. Des jeunes premiers aux âmes damnées, des recrues aux nouveaux barons, les chemins qui séparent le début de la compétition au terme du championnat régulier sont pavés de bonnes intentions un peu partout dans les médias. Voici quelques semaines, le ton avait ainsi été donné à la faveur des premières interviews lors de la préparation et notamment au niveau des véritables responsables de la communication des clubs, à savoir les entraîneurs. Mais à les entendre, deux matchs et quelques arrêts de jeu après le coup d’envoi de la saison, le discours (de circonstance) donne déjà matière à s’interroger sur l’utilité d’avoir rechaussé les crampons à la mi-juin et de comptabiliser les points dès la troisième semaine de juillet. A tour de micros, c’est la même rengaine, les mêmes nuances avant-coureuses d’une menace éventuelle sur les résultats. Bref, le même coup du parapluie, ce dispositif portable et aisément dépliable, servant à se prémunir des pluies de critiques.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct