lesoirimmo

Karsten Warholm, un 400 m haies d’une autre planète aux JO

OLYMPICS-2020_EDITORS CHOICE
Reuters.

Certains l’ont déjà qualifiée de « plus grande course de l’histoire olympique » et à bien y regarder, on ne peut pas tout à fait leur donner tort. Mardi matin, dans la touffeur de Tokyo, le Norvégien Karsten Warholm s’est joué des dix obstacles du 400 m haies pour aller démolir son propre record du monde en 45.94, 76 centièmes de mieux que sa précédente meilleure marque réussie il y a un mois à Oslo. L’espace d’un instant, c’est une vraie sidération qui s’est emparée du stade Olympique qui aurait mérité d’être rempli jusqu’à la gorge pour vivre un moment pareil. A titre de comparaison, à l’exception de Kevin et Dylan Borlée, Jonathan Sacoor et Alexander Doom, qui sont ici aux JO, aucun athlète belge n’a couru aussi vite cette année. Sur 400 m plat.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct