lesoirimmo

Un an après le meurtre d’Ilse Uyttersprot, l’immense chantier des violences de genre

Il y a eu au moins 24 femmes décédées l’année dernière «parce qu’elles étaient des femmes», dont la regrettée Ilse Uyttersprot.
Il y a eu au moins 24 femmes décédées l’année dernière «parce qu’elles étaient des femmes», dont la regrettée Ilse Uyttersprot. - Belga.

Analyse

Sa disparition avait beaucoup ému, particulièrement en Flandre. Le 4 août 2020, l’ex-bourgmestre d’Alost (2007-2012) et députée fédérale CD&V (2007-2010), Ilse Uyttersprot (53 ans), était tuée dans son sommeil. Son compagnon, Jürgen Demesmaeker, un agent immobilier âgé de 50 ans, l’a battue à coups de marteau. L’auteur s’est rendu le lendemain matin à la police. Il était déjà connu pour des faits de violences conjugales envers d’ex-petites amies. Ce meurtre (ou cet assassinat si la préméditation devait être retenue), doit être jugé aux assises l’année prochaine.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct