lesoirimmo

Les prévisionnistes météo se sont-ils trompés?

Dans la province de Liège, les litres de pluie qui sont tombés ont parfois largement dépassé la pire des prévisions météo.
Dans la province de Liège, les litres de pluie qui sont tombés ont parfois largement dépassé la pire des prévisions météo. - Photo News.

C’est le premier argument de la ligne de défense du ministre Philippe Henry (Ecolo), en charge notamment des Voies hydrauliques. Dès qu’il est interrogé, en télé comme dans la presse écrite, sur le manque d’anticipation de cette crise, il fait porter (une partie) du chapeau aux prévisions météo. « Les personnes qui ont tout perdu (…) ont peut-être l’impression que cela a été mal géré. Mais la réalité, c’est qu’on n’était pas du tout préparé à recevoir des pluies de cette ampleur (…). On n’avait pas de prévisions à la hauteur de la catastrophe », diagnostique le ministre wallon dans L’Echo.

Difficile d’anticiper, en effet, si personne n’avait vu venir les litres de pluie qui ont rincé une bonne partie de la Belgique. Le Soir s’est donc plongé dans la boîte noire des bulletins météo afin de voir comment ils sont « fabriqués » et ce qu’ils racontaient, quelques jours avant les intempéries.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct