lesoirimmo

Internet mobile: le gendarme des télécoms veut remettre de l’ordre dans l’usage du terme «illimité»

L’IBPT estime entre autres qu’un plan tarifaire qui, après l’application de la politique d’utilisation raisonnable, ne donne plus accès à l’internet ne peut pas être présenté comme illimité.
L’IBPT estime entre autres qu’un plan tarifaire qui, après l’application de la politique d’utilisation raisonnable, ne donne plus accès à l’internet ne peut pas être présenté comme illimité. - Bruno Dalimonte.

Suite à la démocratisation du prix des data, des abonnements proposant de l’internet mobile dit « illimité » se sont multipliés ces dernières années sur le marché. Le terme « illimité » – très porteur commercialement parlant – est cependant souvent trompeur car il donne l’impression à l’utilisateur qu’il peut consommer sans compter alors qu’en réalité, des limites existent bel et bien.

La plupart de ces offres sont en effet accompagnées d’une clause d’utilisation raisonnable (Fair use policy). Celle-ci stipule qu’au-delà d’une certaine quantité de data consommée, l’abonné peut continuer à surfer sans frais mais à une vitesse très réduite de 512 Kbps. A ce rythme-là, plus possible de regarder sa série préférée. Il faut se limiter à un usage basique (réseaux sociaux, e-mail…).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct