lesoirimmo

Bruxelles: la précarité, obstacle majeur à la vaccination

Ce mardi sera lancée une décentralisation encore plus poussée de la vaccination, le «porte-à-porte» annoncé par Rudi Vervoort, avec des doses et des équipes à tous les coins de rue ou presque.
Ce mardi sera lancée une décentralisation encore plus poussée de la vaccination, le «porte-à-porte» annoncé par Rudi Vervoort, avec des doses et des équipes à tous les coins de rue ou presque. - Pierre-Yves Thienpont.

Depuis quelques semaines, la Région bruxelloise est pointée du doigt comme le « petit mouton noir » du covid. Ce qui a été acté vendredi dernier, lors du comité de concertation. Alors que la Flandre et la Wallonie auront droit, au 1er septembre, à un nouveau tour d’assouplissements, Bruxelles n’en profitera pas. La majorité des mesures sanitaires y seront maintenues, au moins pour un mois. En cause : les chiffres, qui ont mauvaise mine. A la fois au niveau de la reprise de l’épidémie (admissions à l’hôpital en hausse de près de 30 % sur une semaine, pour n’en citer qu’un). Mais également du côté du taux de vaccination global, jugé trop faible.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct