lesoirimmo

Témoignages de réfugiés afghans arrivés en Belgique: «Si je continuais à travailler, ils m’auraient tuée»

Pendant plusieurs jours, l’aéroport de Melsbroeck a accueilli les avions chargés des opérations d’évacuation de Kaboul via Islamabad.
Pendant plusieurs jours, l’aéroport de Melsbroeck a accueilli les avions chargés des opérations d’évacuation de Kaboul via Islamabad. - Belga

Mardi soir, un vol AirBelgium ramène depuis Islamabad près de deux cents personnes. Parmi les passagers, on trouve Meena (prénom d’emprunt), journaliste et activiste, ainsi que son mari, tous les deux directement menacés par les talibans. Un peu plus loin dans l’avion est assise Basmina, que son époux Waheed, menuisier installé à Huy depuis 7 ans, est venu chercher en Afghanistan en apprenant l’avancée des talibans dans le pays. De Kaboul à Melsbroek, des destins qui se croisent à 30.000 pieds d’altitude.

Et il y a les autres, ceux qui n’ont pas réussi à monter dans un avion et qu’on a dû laisser derrière soi. Waheed n’a pas réussi à exfiltrer d’autres membres de sa famille, refoulés aux portes de l’aéroport. Abdul, réfugié politique, se mobilise pour ramener Muqadas, son épouse, et retrouver son petit frère de 16 ans, disparu depuis l’arrivée des talibans dans la capitale.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct