lesoirimmo

Monet à Giverny, de la vase à l’éblouissement

Malgré le Covid, le jardin reçoit chaque jours 2.000 visteurs.
Malgré le Covid, le jardin reçoit chaque jours 2.000 visteurs. - Sipa.

En les découvrant dans leur magnificence, on oublie parfois que les célèbres jardins du peintre Claude Monet, à Giverny (Normandie), n’ont pas toujours eu le même aspect. Avant 1976, le bassin des nymphéas était à l’abandon et rongé par la vase, les fleurs jadis foisonnantes avaient disparu sous les ronces. « C’était devenu une friche », explique Gilbert Vahé, 73 ans, qui en fut jardinier en chef jusqu’en 2018. « Il n’y avait plus de fleurs mais des ronces. Les berges de l’étang s’effondraient à cause des ragondins. Tout était à l’abandon. »

Le sauvetage a commencé en 1976, essentiellement sur base de financements américains. « Pour tout remettre en état, il a fallu quatre ans. Le jardin a commencé à être très beau en 1985, presque dix ans après », raconte le jardinier qui a participé à cette renaissance pendant plus de quarante ans. Le résultat est une profusion de fleurs qui submergent les visiteurs.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct