Thomas Briels, l’année du dragon

Thomas Briels, l’année du dragon

C’est un club de plus en plus fermé auquel il est toujours affilié. Cinq hommes qui ont résisté à l’écrémage naturel et à l’usure du temps. Cédric Charlier, John-John Dohmen, Félix Denayer, Jérôme Truyens et lui, Thomas Briels. Les survivants de la première heure du renouveau olympique du hockey belge. Ils étaient déjà à Pékin, en 2008. Puis à Londres, 4 ans plus tard. Ils seront encore, sauf accident, à Rio dans moins de 3 mois. Une première performance.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct