lesoirimmo

Energie: les patrons ont peur de l’incertitude nucléaire

Pieter Timmermans, patron de la Fédération des entreprises de Belgique: «Début août, nous avons le rapport du Giec qui dit qu’il faut réaliser un maximum d’efforts pour diminuer la production de CO2 et nous, en Belgique, nous allons construire des centrales au gaz pour compenser la fermeture du nucléaire?»
Pieter Timmermans, patron de la Fédération des entreprises de Belgique: «Début août, nous avons le rapport du Giec qui dit qu’il faut réaliser un maximum d’efforts pour diminuer la production de CO2 et nous, en Belgique, nous allons construire des centrales au gaz pour compenser la fermeture du nucléaire?» - Mathieu GOLINVAUX.

L’ascension du mont Ventoux. C’est la comparaison qui vient à l’esprit de Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB (Fédération des entreprises de Belgique), quand on lui demande d’évoquer la rentrée. « Pendant les premiers kilomètres, il y a des arbres et on est assez préservé. Ensuite, cela se dégage et on est battu par le vent. Et je pense qu’effectivement, maintenant que l’urgence du covid semble passée, quelques dossiers vont susciter des vents assez turbulents… »

Parmi ces dossiers, « c’est incontestablement la fermeture des centrales nucléaires qui suscite le plus d’inquiétude, lâche Pieter Timmermans. C’est un dossier qui est plein de contradictions et qui génère beaucoup d’interrogations tout autant chez les employeurs que chez les citoyens. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct