lesoirimmo

Attentats de Paris: Stanislas Eskenazi, avocat d’Abrini, une tête brûlée à la poursuite de ses obsessions

Stanislas Eskenazi. © Hatim Kaghat.
Stanislas Eskenazi. © Hatim Kaghat.

Portrait

Un boxeur, ça boxe », professait en guise de morale implacable Sylvester Stallone dans le très dispensable Rocky Balboa, sorti en 2006. Un avocat aussi, parfois, ça boxe. Stanislas Eskenazi, qui défend depuis 2016 Mohamed Abrini – accusé d’avoir joué un rôle de préparation dans les attaques de Paris et identifié comme le troisième terroriste de l’aéroport de Zaventem –, est en tout cas de ceux qui alignent les crochets sur le ring, pour de vrai. Trois fois par semaines, pour être précis. Mais ses directs, il aime aussi les entretenir en dehors des cordes, et sans les gants. Le verbe est chez lui aiguisé, parfois cru, et son sourire s’étire à mesure qu’il aligne les punchlines, assorties des « putain » qui viennent les tamponner.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct