lesoirimmo

Des commandos envoyés de Syrie

Au nez et à la barbe de tous les services de renseignement, Abdel Hamid Abaaoud se glisse dans le flux des migrants et regagne la Belgique début août 2015.
Au nez et à la barbe de tous les services de renseignement, Abdel Hamid Abaaoud se glisse dans le flux des migrants et regagne la Belgique début août 2015. - AFP.

Les pires craintes des services de renseignement se sont vérifiées. L’Etat islamique a profité du flux de migrants provoqué par la crise syrienne pour y infiltrer ses terroristes. Comme tous ces malheureux jetés sur les routes de l’exil, les djihadistes sont montés à bord d’embarcations de fortune, ont payé les passeurs quelques centaines ou milliers d’euros. C’est Dawla – l’Etat islamique – qui finance les voyages de ses commandos.

Abaaoud a ouvert la voie, très tôt, traversant par la Turquie et la Grèce, en passant par l’Europe centrale, dans le sillage du futur terroriste du Thalys, son docile soldat, et d’un éclaireur. Le 6 août 2015, l’un des terroristes les plus recherchés du monde arrive clandestinement à Bruxelles. Le Molenbeekois ne quittera plus la Belgique jusqu’aux attentats de novembre, se terrant dans plusieurs caches.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct